International - Insoumis Valleiry & Bassin lémanique

Aller au contenu

Menu principal :

International

Informations
Brésil : la justice autorise la libération de l'ex-président Lula

08/11/2019
Emprisonné depuis un an et demi, après sa condamnation pour corruption à 8 ans et 10 mois de réclusion, l’ex-président Lula va être libéré. La possibilité d’une libération du prisonnier le plus célèbre du Brésil a été régulièrement évoquée depuis avril 2018, au gré de recours judiciaires qui jusqu'ici n’avaient pas abouti. Cette fois, c'était la bonne : jeudi, un arrêt de la Cour suprême a déclaré inconstitutionnelle la jurisprudence selon laquelle une personne peut être emprisonnée avant l’épuisement de tous ses recours, dès que sa condamnation a été confirmée en appel et ce vendredi, un juge a autorisé sa sortie de prison.
Dans son ordre de libération, le juge a expliqué qu’il n’y avait plus «aucun fondement pour l’exécution de la peine» en raison de la décision de la Cour suprême de mettre fin à une jurisprudence permettant l’emprisonnement dès une première condamnation en appel, même si tous les recours ne sont pas épuisés.
«Il n’y a pas la moindre raison d’attendre»
Dès vendredi, après l'arrêt de la Cour suprêmen les avocats de l’ex-président ont déposé une demande de «libération immédiate». «Il n’y a pas la moindre raison d’attendre plus longtemps, a déclaré l’un d’eux, Cristiano Zanin, après avoir rendu visite à l’ancien président. Tout nouveau délai donnerait une dimension politique encore plus importante [à la situation de Lula, ndlr].»

Cette remise en liberté est susceptible de redonner des couleurs à une gauche au tapis depuis l’élection du président d’extrême droite Jair Bolsonaro. Vendredi matin, des dizaines de militants ont crié «Bonjour président Lula !» sous les fenêtres du siège de la police fédérale de Curitiba (sud du pays), où l’ancien chef de l’Etat (2003-2010) purgeait sa peine. Le rituel se répète quotidiennement, à 9 heures, depuis son incarcération. Mais cette fois, les militants du Parti des Travailleurs (PT) avaient vraiment l’espoir de pouvoir enfin revoir l’icône de la gauche en chair et en os.
 
Rechercher par mot clé
Copyright 2019. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu